• Ca se passe en Aveyron ce samedi 13 mai

    Samedi 13 Mai.

    Le volcanisme de l'Aubrac.

    Une animation de Nathalie Blondel-Baur, de Richard Ciszack et de René Mignon, excursion à l'invitation de l'AST. 

    Rendez-vous pour covoiturage :
    Rendez-vous à Bozouls à 9 h 30
    , parking de l’église, pour un départ effectif à 9 h 45.
    Rendez-vous à Albi à 8 h, à la sortie d'Albi côté Rodez, au rond point de la cave à vin et commerces, après le grand rond point de l'Arquipeyre (jardinerie tarnaise) en allant vers Rodez.
    Rendez-vous à Castres à 7 h 15, salle gérard Philippe . 
    Repas sortie du sac au village d'Aubrac, dans le jardin botanique ou dans la cave de l'hôtel-restaurant la Domerie, en fonction du temps
    Retour prévu à Bozouls à 17 h 30.

    Ce rendez-vous nous fera découvrir plusieurs aspects de l’identité du domaine aubracien.

    - Le  volcanisme caractéristique de cette région. Les grandes coulées basaltiques occupent la topographie vallonnée typique de ce haut- plateau culminant à 1469 m. Le refroidissement particulier de ces laves a donné naissance aux fameuses (vraies et fausses) colonnades, prismes plus ou moins réguliers, souvent hexagonaux qu’on identifie à des orgues (les orgues basaltiques). Ces colonnades s’exposent généralement dans les pitons rocheux qui interrompent la monotonie du plateau : Dyke d’Alcorn à Laguiole, l’extrusion à Marchastel, sur les rebords abrupts des dépressions comme au site de la Cascade de Duroc, ou encore en sections usées sur le fond des boraldes et autres ruisseaux qui parcourent le plateau (chaussée du Bès au Pont des Nègres). Leur épaisseur oscillerait entre 100 et 200 m comme à Aubrac. L’essentiel des coulées se serait réalisé autour de 7,5 millions d’années, en un temps jugé très court (250 000 ans).
    Ces laves sont sous-saturées en silice, donnent des basaltes alcalins, à feldspathoïde, comme les basanites, voire des picrobasaltes.

    - Les traces laissées par la dernière glaciation dite du Würm (100 000 ans) ayant modelé la surface du plateau. Elles apparaissent un peu partout sur l’Aubrac . Ce sont : les blocs erratiques striés, essentiellement du granite de la Margeride caractéristique avec ses mégacristaux de feldspath alcalin, qui parsèment la surface du plateau de l’Aubrac, au milieu des prés servant d’ estives aux troupeaux de bovins (affleurements de Rieutord), les moraines recoupant les boraldes créant des verrous retenant de petits lacs (ex. Lac des Picades). 

    - Les tourbières, encore récemment exploitées (tourbière de Montorzier), dépressions humides fonctionnant dès la fonte des glaces, colonisées par les sphaignes et autres redoutables Drosera.

    - Les plantes de l’Aubrac, malgré le printemps peu avancé, font aussi l’objet d’observation et de reconnaissance ; une visite éventuelle au jardin botanique à Aubrac peut initier l’amateur, ou le curieux non éclairé. Le mois d’Avril est celui des jonquilles, vient celui des narcisses des pensées avant l’explosion florale de l’été…

    - Les vestiges du Moyen Age sont commentés et replacés dans leur contexte de l’époque : la Tour de Bonnefon d’Aubrac, la Domerie et avec elle le domaine agricole de l’Hôpital d’Aubrac, tous les témoins du passage des pèlerins en route pour Saint –Jacques-de-Compostelle. Une façon d’évoquer cette sombre période de l’Histoire peuplée de brigands, de seigneurs puissants et riches, de fermes pillées puis fortifiées, et une invitation peut être à une visite prochaine au château-grange des Bourines près de Laissac , qui leur est contemporain. 

    Siège : Muséum Philadelphe Thomas, Gaillac
    Local : 16, place Bouffard, Castres
    Adresse postale : 47 rue Théron Périé, BP 30205, 81104, Castres cedex
    Mail : asnat.mp@free.fr
    Site internet : http://asnat.fr

     

    « Ca se passe en Aveyron le 25 maiCa se passe à Labessière-Candeil le 17 mai »